Enviro Campaign 1

Les motoneigistes se soucient de l’environnement

Pendant plus de 40 ans, les motoneigistes ont agi à titre d’intendants de l’environnement, en faisant leur part pour préserver la beauté de la nature. Aujourd’hui, puisque la conduite responsable est encore plus importante que jamais, le Conseil canadien des organismes de motoneige encourage les motoneigistes à :

Demeurer sur les sentiers –  Lorsque c’est possible, réduisez votre empreinte écologique en conduisant sur les sentiers de la motoneige organisée, lesquels agissent à titre de corridors définis pour que les motoneiges puissent filer en ayant un minimum de répercussions sur la nature.

Respectez les zones sensibles - Il existe de nombreux autres endroits où vous pouvez conduire; par conséquent, évitez les zones désignées comme des zones respectueuses de l’environnement ou des habitats protégés.

Répandez la bonne nouvelle - La motoneige et l’environnement sont une bonne combinaison en soi. Les motoneigistes sont fiers de leurs contributions de bonne intendance et le CCOM encourage chaque conducteur à répandre la bonne nouvelle à propos du progrès que nous avons réalisé pour préserver la beauté de la nature.

 

Enviro Campaign 2Adoptez les nouvelles technologies – Grâce à une technologie propre et avancée, les motoneiges fonctionnent encore plus efficacement et en faisant moins de bruit. Elles aident également la nature en réduisant considérablement les émissions et en éliminant pratiquement la fumée et l’odeur.

Faites l’entretien de votre motoneige – Une motoneige dont la mise au point est adéquate sera plus écologique, efficace et fiable ; assurez-vous que votre motoneige soit en parfait état avant chaque randonnée.

Protégez la faune – Gardez vos distances et laissez la faune tranquille, en laissant les animaux s’éloigner de vous, et ce, à leur rythme. Évitez de conduire dans des zones réservées aux espèces en péril.

Ne soyez pas bruyants – Ne remplacez pas le silencieux certifié et approuvé par le fabricant par un silencieux après fabrication et bruyant qui peut déranger la faune, augmenter les émissions et irriter les gens.

Enviro Campaign 3

VEUILLEZ NOUS AIDER À DIRE LA VÉRITÉ CONCERNANT LA MOTONEIGE ET L’ENVIRONNEMENT !
Les non-motoneigistes ont des perceptions erronées sur la motoneige et l’environnement. Souvent, ces impressions inexactes sont provoquées par de l’information fausse ou périmée. Afin de pallier à ces idées, il est important pour chaque motoneigiste de détenir les faits et de dire la vérité concernant la motoneige chaque fois que l’occasion se présente. Voici quelques faits que vous devriez connaître….

ESPACE LIMITÉ, UTILISATION LIMITÉE
Même si la motoneige peut sembler très prolifique, la superficie totale occupée par les sentiers de motoneige au Canada est seulement de 240 milles carrés, soit approximativement la superficie d’un centre urbain de grandeur moyenne. Ainsi, les sentiers de motoneige, dans lesquels la majorité des randonnées ont lieu, occuppent une portion minime de la masse terrestre et sont utilisés trois mois ou moins par année. La conduite cross-country et de montagne constituent une très petite portion de tous les kilomètres parcourus en motoneige au Canada chaque hiver, et encore une fois, seulement une fraction de nos régions de l’arrière pays.

Enviro Campaign 4

L’IMPACT DES MOTONEIGISTES EST RELATIVEMENT FAIBLE
Pour mettre les choses en perspective, une étude récente de l’Université du Minnesota a indiqué que la consommation du carburant pour motoneige dans les États-Unis était d’environ 41,5 gallons annuellement. En comparaison à la consommation de tous les véhicules routiers sur une base annuelle, et à l’exclusion des motoneiges, était de près de 147 milliards de gallons, soit 3 534 fois de plus que les motoneiges ! Les motoneiges consomment seulement 0,032 % du carburant à moteur consommé annuellement. Le pourcentage équivalent canadien, qui représente environ 90 % de moins de gens, est minime en comparaison.

LES ÉMISSIONS RÉELLES DES MOTONEIGES SONT BEAUCOUP MOINS ÉLEVÉES
De nouvelles procédures de test pour les émissions de moteur qui ont récemment été approuvées par la « U.S. Environmental Protection Agency » viennent appuyer un impact assez réduit de la motoneige. D’après les nouveaux résultats de ces procédures, l’EPA estime que les estimations d’émission des motoneiges ont diminué de 35 % par rapport aux chiffres publiés auparavant. Pendant ce temps, tous les fabricants de motoneige réduiront d’un 30 % additionnel les émissions d’hydrocarbone et de monoxyde de carbone dès 2006.

Enviro Campaign 5

Q’EN EST-IL DES NIVEAUX DE BRUIT ?
Les progrès technologiques ont réduit les niveaux de bruit de 94 % au cours des 30 dernières années. Aujourd’hui, il faudrait 256 motoneiges de fabrication récente qui tourneraient à plein régime pour faire l’équivalent de la sortie de son d’une de ces machines fabriquées au début. En fait, les motoneiges d’aujourd’hui ne sont pas plus bruyantes qu’une camionnette moyenne. La réduction du bruit continuera à s’améliorer, et ce de façon encore plus prononcée, avec l’introduction des motoneiges à moteur quatre temps et au fur et à mesure que les fabricants introduisent d’autres technologies pour la réduction du bruit.

Politique environnementale nationale du CCOM CCSO
 « Le Conseil canadien des organismes de motoneige s’engage à conserver l’environnement naturel du Canada. À cette fin, le Conseil va jouer un rôle important en affectant les décisions futures reliées à son usage et à sa protection.Tout en s’assurant que l’environnement naturel du Canada va toujours demeurer accessible aux motoneigistes canadiens, nous devons continuer à minimiser notre impact sur l’environnement en entamant des activités pour protéger les espèces et les habitats en péril afin de conserver ces terres pour que les générations futures puissent en profiter. »Par la formulation et la mise en oeuvre du Programme national de gérance de l’environnement, le CCOM va affecter des ressources financières et en personnel, selon leur disponibilité, afin de s’assurer que les enjeux reliés au style de vie de la motoneige, y compris les aspects environnementaux, économiques et sociaux, soient bien identifiés et abordés à tous les niveaux.